Décryptage des références historiques dans le jeu vidéo « Assassin’s Creed »

Chers lecteurs, accrochez-vous à vos manettes xbox, nous allons plonger ensemble dans l’univers fascinant du jeu vidéo "Assassin’s Creed". Ce bijou créé par Ubisoft est une véritable mine d’or pour les passionnés d’histoire, de mystères et d’aventure. Aux côtés de héros emblématiques comme Ezio Auditore, Altair ou encore Connor, nous allons voyager à travers le temps et l’espace, des sombres ruelles de Florence à la splendide cité de Jérusalem, en passant par la Révolution américaine.

La révolution du jeu vidéo : une histoire immersive

Avant de nous plonger dans les aventures de nos assassins, il est essentiel de comprendre le contexte de création d’Assassin’s Creed. Ce jeu vidéo n’est pas seulement une expérience ludique, c’est aussi une plongée dans l’histoire originale. Ubisoft a su allier le plaisir du jeu à l’apprentissage, en emmenant les joueurs dans des périodes historiques marquantes.

Assassin’s Creed est né d’une idée simple : utiliser le jeu vidéo comme un moyen de raconter l’histoire. Les créateurs de Ubisoft souhaitaient donner la possibilité aux joueurs de vivre des moments historiques marquants, comme s’ils y étaient. C’est ainsi que le joueur incarne divers personnages, issus de différentes époques et lieux, tous liés par une histoire commune : celle du conflit éternel entre les Assassins et les Templiers.

Les héros d’Assassin’s Creed : entre légende et réalité

Parmi les personnages marquants de la saga Assassin’s Creed, on retrouve notamment Ezio Auditore, Altair ou encore Connor. Ces héros sont tous issus de périodes historiques différentes, mais ils partagent tous un point commun : leur lutte acharnée contre les Templiers.

Ezio Auditore, héros du deuxième opus de la série, est un noble italien du XVème siècle. Son père, un Assassin, est assassiné par les Templiers, ce qui pousse Ezio à rejoindre l’ordre des Assassins pour venger sa famille. Altair, quant à lui, est un Assassin syrien du XIIème siècle. Sa quête pour récupérer un artefact mystérieux, le "Trésor des Templiers", l’emmène à travers le Moyen-Orient, de Damas à Jérusalem. Enfin, Connor, héros du troisième opus, est un Assassin moitié amérindien, moitié britannique, qui lutte lors de la Révolution américaine.

Le présent au service du passé : l’Abstergo et Desmond

Si vous pensiez que Assassin’s Creed ne se déroulait qu’à l’époque des héros mentionnés précédemment, détrompez-vous ! Une part importante de l’histoire prend place à notre époque, grâce à la technologie de l’Abstergo, une entreprise contrôlée par les Templiers. Cette société a mis au point une machine, l’Animus, capable de faire revivre à une personne les souvenirs de ses ancêtres.

C’est ainsi que nous rencontrons Desmond, un barman de notre époque, qui s’avère être le descendant de ces héros. L’Abstergo l’enlève pour utiliser ses souvenirs et retrouver les artefacts qu’ont cherché ses ancêtres. Cette intrigue contemporaine offre un contrepoint intéressant à l’action historique, et permet à Ubisoft de faire le lien entre le passé et le présent.

Les Templiers : des antagonistes historiquement ambigus

On ne peut parler d’Assassin’s Creed sans mentionner les Templiers, ces adversaires jurés des Assassins. Originellement un ordre religieux militaire créé lors des croisades, les Templiers dans le jeu ont pour ambition de contrôler la société à travers le monde, en utilisant le pouvoir des artefacts anciens.

Ubisoft a fait un travail remarquable pour donner une certaine nuance à ces antagonistes. Bien que leur but soit clairement autoritaire, les Templiers sont souvent présentés comme des personnages complexes, dont les motivations peuvent être comprises, voire partagées par le joueur.

"Assassin’s Creed" : un mirage historique ?

Malgré l’attention portée à la reconstitution historique, il faut toutefois nuancer : Assassin’s Creed n’est pas un documentaire, mais bien un jeu vidéo. Si l’environnement et certains personnages sont basés sur des faits historiques, le scénario et les protagonistes principaux relèvent de la fiction.

Toutefois, le soin apporté par Ubisoft à l’authenticité des décors et des époques traverse le code du jeu et nous offre une expérience de jeu unique. C’est une véritable aventure à travers le temps, une immersion dans des périodes historiques fascinantes, qui offre à la fois un divertissement de qualité et un voyage éducatif.

Ainsi, Assassin’s Creed n’est pas seulement un jeu vidéo, c’est aussi une machine à voyager dans le temps, un mirage historique qui nous permet de vivre, le temps de quelques heures, à une époque révolue. De la Renaissance italienne au Moyen-Orient du XIIème siècle, en passant par la Révolution américaine, chaque opus est une occasion de découvrir une nouvelle période de l’histoire.

Les environnements d’Assassin’s Creed : un voyage à travers l’espace et le temps

Entamer une partie d’Assassin’s Creed, c’est s’embarquer pour un voyage à travers l’espace et le temps. Les décors richement détaillés et les panoramas époustouflants que nous offre Ubisoft dans chaque opus sont le fruit d’un travail minutieux de reconstitution historique. Du sombre et mystérieux Moyen-Orient du XIIème siècle dans le premier volet de la série, à la Révolution américaine dans Assassin’s Creed III, en passant par la splendeur de la Renaissance italienne dans Assassin’s Creed II, chaque environnement est unique et immersif.

Pour garantir cette impression de réalisme, les développeurs ne se sont pas contentés de modifier le code du jeu. Ils ont entrepris de véritables recherches historiques afin de recréer fidèlement les villes et les époques traversées par leurs personnages. Ainsi, la Florence d’Ezio Auditore est une véritable carte postale de la Renaissance italienne. Les détails architecturaux, les costumes, les dialogues, tout est pensé pour donner l’impression au joueur de véritablement parcourir les rues de la cité toscane à la fin du XVème siècle.

Parmi les environnements les plus marquants de la saga, on peut citer la Terre Sainte dans le premier Assassin’s Creed, où Altair évolue dans des villes comme Jérusalem, Acre ou Damas, toutes recréées avec une impressionnante précision. Tout comme dans Assassin’s Creed: Black Flag, où le joueur incarne Edward Kenway, un pirate évoluant dans les Caraïbes du début du XVIIIème siècle. Là encore, le détail des environnements, des navires et des costumes contribue à l’immersion totale du joueur.

Les missions secondaires : entre réalité historique et fiction

Les missions secondaires dans Assassin’s Creed sont une autre façon d’explorer l’histoire de façon ludique. Au-delà de la trame principale qui suit la lutte entre Assassins et Templiers, les missions secondaires permettent de rencontrer des personnages historiques et de participer à des événements marquants de l’histoire.

Par exemple, dans Assassin’s Creed II, Ezio Auditore peut aider Léonard de Vinci à tester ses inventions, ou encore protéger la famille de Laurent de Médicis lors du complot des Pazzi. Dans Assassin’s Creed: Brotherhood, le joueur participe à la reconstruction de Rome aux côtés de Machiavel et Da Vinci. Les voix de ces personnages ont été soigneusement choisies pour le doublage en version originale et en doublage français, afin de contribuer à l’immersion du joueur.

Ces missions secondaires sont l’occasion pour Ubisoft de plonger davantage dans l’histoire et de montrer les événements de l’intérieur. Elles permettent aussi d’approfondir le caractère des personnages principaux et de donner plus de consistance à l’histoire. Même s’il faut garder en tête qu’Assassin’s Creed reste un jeu vidéo et que ces missions relèvent de la fiction, elles contribuent grandement à l’expérience de jeu.

Conclusion

En somme, Assassin’s Creed est plus qu’un simple jeu vidéo. Il s’agit d’une véritable immersion dans l’histoire, où le joueur a la possibilité de visiter des époques révolues, de rencontrer des personnages historiques et de participer à des événements marquants. Grâce au travail minutieux d’Ubisoft, chaque opus est une véritable aventure à travers le temps, un voyage éducatif aussi bien qu’un divertissement de qualité.

Que ce soit dans l’Animus ou à travers les missions secondaires, les références historiques dans Assassin’s Creed sont omniprésentes et contribuent à l’attrait du jeu. Elles permettent d’apporter une certaine profondeur à la trame narrative et de donner du sens à l’action. Certes, Assassin’s Creed peut parfois ressembler à un mirage historique, mais c’est un mirage bien conçu, qui offre un véritable plaisir de jeu.

Avec ses héros légendaires, ses antagonistes ambigus, ses environnements détaillés et ses missions secondaires ancrées dans l’histoire, Assassin’s Creed est un jeu qui ne laisse pas indifférent. Alors, chers lecteurs, prêts à saisir votre manette Xbox One et à plonger dans l’histoire ?